Faute de dialogue avec le Maire, les personnels en grève prennent la parole au meeting contre la loi El Khomri

Ci-dessous  l’intervention lue par une représentante de l’intersyndicale CGT-FSU-FO-CNT  lors du meeting unitaire contre la loi El Kohmri .

intervention-au-meeting-23-mars

Intervention des territoriaux de Montreuil le 23 mars 2016 au meeting contre le projet loi travail

« Tous les syndicats des territoriaux de Montreuil ici présent combattent le projet de loi travail qui détricote les droits des salariés, droits pourtant issus d’une longue histoire de conquêtes sociales.
Pour nous, la défense du service public se joue au quotidien. Nous attendons de tous les élus politiques des choix et des actes en cohérence avec leurs discours.

Pourtant à Montreuil, les territoriaux sont en grève aujourd’hui.

En effet de fortes mobilisations des agents de mai à septembre contre un plan social déguisé, après 4 mois de négociations, la municipalité de Montreuil nous annonce aujourd’hui qu’elle sanctionne le personnel et condamne le service public à se «dégrader» comme il nous été dit…

La municipalité applique sur le plan local l’austérité qu’elle condamne au plan national.

Le maire dit que les services publics sont la richesse de ceux qui n’en n’ont pas.

Dans le même temps, la municipalité choisit de dégrader la qualité du service rendu à la population :

– En réduisant la dépense dans les services rendus aux publics les plus fragilisés (baisse de la subvention au Centre communal d’action sociale, suppression de postes dans les services de proximité et d’accueil du public)
– En réduisant le nombre de remplacements de personnels dans les services (comme les centres de loisirs ou les crèches) au risque que ceux-ci ferment.

– En revenant sur des acquis sociaux des agents de la ville de Montreuil :
– suppression définitive de la prime d’installation lors de la mise en stage des agents.
– suppression des congés de pré-retraite
– baisse de 10 % de la subvention versée au Comité des Œuvres Sociales (COS),

A ce recul sur les conquêtes sociales, s’ajoute un discours stigmatisant le personnel sur l’absentéisme sans en chercher vraiment les causes, alors que nous demandons une étude objective sur la souffrance au travail et alors même qu’il n’y a plus de médecin du travail.

Tout cela dans une Ville dirigée par une majorité d’Union de la gauche qui s’apprête à fêter les 80 ans de la victoire du Front populaire !

Pourtant, d’autres choix sont possibles.

Nous nous opposons à l’argumentaire de la Municipalité sur la fatalité des coupes sombres dans la masse salariale.

Nous nous opposons à ce que le personnel soit la variable d’ajustement budgétaire, alors que d’autres dépenses pourraient être utilement réalisé sans préjudice pour la bonne tenue du service public à Montreuil.

Soucieux des finances de la Ville, les agents ont déjà fait des propositions d’économies.

Nous souhaitons enfin être entendus pour satisfaire nos revendications. Y répondre c’est rendre le service public à la population et c’est aussi lutter contre la casse du code du travail.

Vraiment,…On vaut mieux que ça !

Je vous remercie »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :