15 juin 2015 : la majorité municipale vote à huis-clos la suppression ou la baisse de nos acquis : tristesse et colère !

Ce soir, mercredi 15 juin, nous étions  près de 200 agents communaux à venir au Conseil Municipal :  fouillés, palpés, nos tracts et affiches confisqués, il a fallu presque une demi-heure pour que nous puissions rentrer dans la Mairie, NOTRE maison commune.

Nous n’avons pas pu accéder au rdc de la salle des fêtes  et nous avons été cantonnés au balcon.

Malgré cette tentative de nous faire taire, nous avons hurlé notre colère et demandé à la majorité municipale de ne pas voter la suppression de la prime d’installation, des congés de pré-retraite et la baisse de 10 % de la subvention du COS.

Face à cette légitime colère, le maire a décidé de prononcer le huis-clos pour pouvoir voter en catimini la casse de nos acquis.

Nous n’acceptons et n’accepterons jamais ces reculs  qui visent à nous humilier et préparer d’autres reculs car les économies réalisés sur notre dos (240 000 euros)  sont ridicules au regard de celles à faire et des dépenses réalisées telle le bitumage autour des arbres ou l’illumination de l’hôtel de ville…

Afin d’échanger sur les suites à donner, permettre l’expression des agents et de la population sur cette situation, l’intersyndicale vous invite à un pique-nique sur la place de la Mairie :

Lundi 20 juin de midi à 14 h,

chacun emmenant à boire et à manger

voir l’article du Parisien

voir l’article sur France Bleu

FB_IMG_146602413239320160615_210138_001

!cid_623

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :