“Plan de titularisation”, stop à l’enfumage de la municipalité !

Les cadres et les agents qui seront mis en stage cette année ont été invités par le maire et le directeur général des services à une cérémonie ce lundi 27 juin.
Cette opération de communication ne doit pas cacher la réalité de la situation des contractuels dans la ville dénoncée par l’intersyndicale CGT- FSU- FO – CNT :

• alors que le maire s’était engagé en septembre 2015 à un plan pluriannuel de titularisation,
le plan se limite aujourd’hui à la mise en stage de 80 agents en 2016, sans aucune garantie pour les années suivantes.
Bref, il n’y pas de plan hormis celui de communication.

• ces mises en stage sont grandement financées par la suppression de la prime d’installation et se font donc sur le dos du personnel.

Cet acquis social a été retiré par le conseil municipal du 15 juin et cette prime de 2100 euros environ ne sera donc pas versée aux 80 agents mis en stage de septembre à décembre 2016.
L’intersyndicale et les agents se sont battus pour la conserver sans qu’aucune discussion ne soit possible avec le maire.

– pendant ce temps, des collègues présents depuis plusieurs années à la ville se voient prononcer des fins de contrats.
Si les postes ne sont pas officiellement supprimés (ces agents étant en remplacement de collègues absents), cela provoque tout de même une surcharge de travail pour les collègues qui
restent en poste.

En 2017, combien des 340 agents contractuels pouvant être mis en stage dès 2016 seront encore présents dans les effectifs de la ville et du CCAS ?
Contre la communication sur un plan bidon, l’intersyndicale réclame toujours un véritable plan pluriannuel de mise en stage des agents précaires.

Tract “Plan de titularisation” Stop à l’enfumage de la municipalité !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :