Mais où sont passés les distributeurs à Opale ?

Alertés par une collègue, notre syndicat FSU a écrit à la municipalité et à la DRH le mail suivant, le 16 décembre dernier  :

Des collègues d’Opale A nous ont fait part de leur désaccord sur le déplacement des distributeurs de boissons (et autres) vers la salle de convivialité située à Opale B.

Merci de nous indiquer avec quels agents cette concertation a été menée, sachant que ces distributeurs contribuent à la qualité de travail des agents ; qu’une collègue d’Opale A est en fauteuil et que l’allongement du parcours pour rejoindre Opale B est particulièrement pénalisant pour elle ?

Par ailleurs, ces distributeurs  étaient aussi utilisés par la population qui fréquente le centre administratif et qui ne pourrait plus y accéder maintenant

Le 22 décembre 2016, la DRH nous a répondu :

Le déménagement du distributeur précédemment positionné au 5ème étage du bâtiment Opale B répond à une demande de plusieurs agents de cet étage, incommodés de longue date durant leurs heures de travail, par le passage continu et les conversations à voix haute autour de ce distributeur.

Concernant le déplacement du distributeur du bâtiment Opale A, il correspond à une décision de la Direction de l’accueil et de la proximité, validée par la Direction générale, considérant la présence de cette machine à côté de la banque d’accueil préjudiciable à la qualité de l’accueil et à l’image de la commune et du service public donnée aux usagers.

Un tel déplacement, dans un rayon de moins de 30 mètres, ne révolutionne pas les conditions de pause ou de détente des agents, peut-être quelques habitudes. Comme pour tout déplacement de ce  genre, certains vont y trouver plutôt un avantage, d’autres plutôt un inconvénient. Le bâtiment Opale B répond aux mêmes normes d’accessibilité que le bâtiment Opale A. C’est pourquoi, plutôt que de faire la somme des intérêts particuliers des uns et des autres, la direction générale de la collectivité a plutôt agi dans le sens de l’intérêt général, ce pour quoi elle est légitime par délégation du Maire.

Même si, comme vous l’indiquez, les distributeurs de boissons (dont la présence est facultative) contribuent, dans une certaine mesure, à la qualité de vie au travail, ils ne sont pas constitutifs de ce qu’il est convenu de désigner parmi les conditions de travail. Le déplacement des deux distributeurs n’a pas fait l’objet d’une concertation en bonne et due forme. Toutefois, un point sur les espaces de convivialité pourra, si vous le souhaitez, faire l’objet d’une information et d’un débat au CHSCT, et d’un regard avisé dans le cadre du projet ALTAIS.

Quant à l’utilisation par les usagers de distributeurs de boissons, vous conviendrez qu’il ne s’agit plus de questions de personnel.

Si nous sommes satisfaits qu’un débat ait lieu sur cette question au CHSCT, il n’en reste pas moins qu’une concertation (un questionnaire comme pour le chèque déjeuner ?) avec les personnels travaillant à Opale aurait du précéder une telle décision, en apparence anodine, mais qui touche au quotidien des agents et donc de leurs conditions de travail.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :