Motion commune concernant la suppression des emplois aidés dans le domaine de l’éducation

Motion intersyndicale et interprofessionnelle concernant la suppression des emplois aidés – novembre 2017

Motion commune
FCPE Montreuil, CNT Montreuil Territoriaux, CNT Éducation, CGT Territoriaux
Montreuil, FSU Territoriale Montreuil, FO Territoriaux Montreuil,
SNFOLC, SNUDI-FO, SNES-FSU Montreuil, SNUIPP-FSU Montreuil

Nous, représentants des parents d’élèves, des enseignants du primaire et du secondaire, des
personnels communaux travaillant dans les établissements scolaires publics de Montreuil,
dénonçons la suppression des subventions publiques aux contrats aidés et aux contrats uniques
d’insertion sans contreparties financières pour les collectivités locales, et l’impossibilité de fait,
pour ces mêmes collectivités, de titulariser les postes concernés.

………..

– les agents d’entretien, de restauration, d’accompagnement éducatif, d’animation… employés
par les différentes collectivités locales, ne suffisent déjà pas à répondre à l’augmentation des
effectifs des élèves de primaire, de secondaire, à celle des enfants fréquentant les centres de
loisirs et/ou la restauration scolaire.
Nous voyons déjà, avec consternation, et entre autres exemples, les taux d’encadrement des
enfants non respectés quotidiennement dans les cantines ou en accueil avant ou après l’école, le
suivi insuffisant des absences et des difficultés de tous ordres des collégiens et des lycéens, les
retards dans les démarches administratives nécessaires à la scolarité, les locaux non
régulièrement nettoyés, les Atsem limités aux Petites Sections de maternelles… faute de
personnels en nombre suffisant.
Depuis les annonces gouvernementales de l’été, les quelques recrutements d’agents municipaux,
absolument nécessaires aux élèves montreuillois, ont été gelés, ce qui rend la situation intenable
dans la plupart des écoles maternelles et élémentaires.

……

 

Comme nos organisations respectives l’ont exprimé encore le 10 octobre dernier devant
la Préfète déléguée pour l’égalité des chances auprès du préfet de la Seine-Saint-Denis :
Nous refusons que les personnels en contrat aidé soient traités avec si peu de considération.
Nous demandons le maintien ou le retour des personnels concernés sur leurs emplois, ainsi
qu’une formation qualifiante dans la perspective d’un emploi statutaire pour tous
Nous exigeons un plan de titularisation de ces personnels, et la création des emplois statutaires
pour répondre aux besoins des écoles et des établissements secondaires, dans le but d’en finir
avec la précarité.

Motion intersyndicale et interprofessionnelle concernant la suppression des emplois aidés – novembre 2017

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :