les agents d’accueil et de sécurité de la ville de Montreuil veulent être reconnus

Article du Parisien du 16 novembre 2017

C’EST POURQUOI, ILS SERONT ENCORE EN GREVE Mercredi 15 novembre 2017

Lundi 23 octobre 2017, jour de leur première grève, les agents d’accueil et de sécurité du service de la sureté des bâtiments ont été reçus et ont pu argumenter sur leurs revendications.

Nous apprécions positivement les engagements pris pour une meilleure gestion des plannings de travail et pour une meilleure protection à l’occasion des agressions qu’ils connaissent parfois; premiers résultats de leur mobilisation qu’il conviendra de décliner concrètement dans les prochains mois.

Lors de cette grève, ils ont obtenu une 3ème sujétion indemnitaire de 33,18 € brut.

Après plusieurs courriers, la municipalité n’a accepté la rétroactivité du versement qu’à compter de juillet 2017.

Pour autant, les agents d’accueil et de sécurité considèrent, et nous avec eux, que les différentes dimensions de leur poste d’accueil ne sont pas suffisamment reconnus par leur Régime Indemnitaire (niveau 6, soit le plus bas) si on le compare avec les autres agents de la ville et des situations récentes soumis au Comité Technique.

 

Nous considérons que leurs compétences diverses, (écoute, médiation, persuasions…) afin d’assurer la sécurité des biens, des usagers, des agents territoriaux et des élus, dans un contexte où la population montreuilloise fortement touchée par la crise a des exigences, doit les placer au niveau 5 du Régime Indemnitaire, dès maintenant.

C’est pourquoi, afin d’obtenir :

 – une rétroactivité plus importante du versement de la sujétion

– le niveau 5 de Régime Indemnitaire 

les agents d’accueil et de sécurité seront, à nouveau en grève demain

mercredi 15 novembre 2017.

communiqué FSU grève Pôle patrimoine 20171115

Article du Parisien du 16 novembre 2017

Le 15 novembre, nous avons été reçus par Mme Tartié-Lombard, M. Moreau, M. Saint-Gabriel et M. Rustin mais aucune réponse positive ne nous a été apportée si ce n’est la mise en place rapide d’un groupe de travail pour étudier l’attribution du niveau 5 du régime indemnitaire au regard de leurs missions. Voir aussi article dans Le Parisien ci-dessus.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :